Simple et pourtant

J’en ai tiré des plans sur ma planète
Pour voir briller mon nom comme une comète
J’en ai fait des calculs d’apothicaire
Pour faire dans l’autre sens tourner la Terre
Et des millions d’années d’études
Pour un docteur en solitude

C’était simple et pourtant
Il a fallu du temps
Pour que l’amour m’enlace
Pour voir la fille d’en face
C’était simple et pourtant
Il a fallu du temps
Pour que ma bonne étoile
Soulève enfin son voile
Simple et pourtant
Je le sais maintenant
Sous l’étoffe d’un héros
Couvait le bonheur d’un idiot

Pour moi c’est sûr la Terre n’était pas ronde
Et j’arrivais en tête au bout du monde
Combien j’ai pris de pilules et de patches
Pour me guérir en vain du goût des flashes
J’en ai franchi des Rubicon
Pour être un pape au « Vaticon »
C’était simple et pourtant
Il a fallu du temps
Pour que l’amour m’enlace
Pour voir la fille d’en face

C’était simple et pourtant
Il a fallu du temps
Pour que ma bonne étoile
Soulève enfin son voile
Simple et pourtant
Je le sais maintenant
Sous l’étoffe d’un héros
Couvait le bonheur d’un idiot

Elle m’a fait découvrir le goût de l’eau
Réenfourcher la vie comme un vélo
Mis du sel sur mon pain perdu d’amour
Un peu de beurre sur mes patates au four
Et j’ai saisi dans un clic-clac
Toute la magie d’Offenbach

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.