Les fiancés de Lào Caï

Extrait de la chanson :

Vous parlez encore de la crise
Des vents qui soufflent sur la bourse
Pardonnez si je lâche prise
Si je ne suis plus dans la course
Les insomnies et les grands cernes
Rien de tout ça ne me concerne
Désormais le cours de ma vie
N’est plus qu’un long fleuve en Asie

Et je m’envole / où nul ne l’imagine
Oui je m’envole / au bout du monde presque en Chine
oh je m’envole / dans un grand palais de bambou
Viendrez-vous à mes fiançailles
Dans la province de Lào Caï
Entre Hanoï et Shangaï

J’ai résilié ma vie de con
Éteint l’écran du Macintosh
Pour une fois sans hésitation
Je m’en vais les mains dans les poches
L’envie d’amour est si gourmande
Sur son visage aux yeux d’amandes
Que ses caresses à la Duras
M’envoient au d’ssus du temps qui passe

Et je m’envole / où nul ne l’imagine
Oui je m’envole / au bout du monde presque en Chine
Et je m’envole / dans un grand palais de bambou
Où d’un sourire elle m’assaille
Ma fiancée de Lao Caï
La plus belle fille de la muraille

Je vis un quotidien bien fou
Depuis qu’un soir à mon insu
J’ai découvert enfin le goût
Du bout du monde au bout d’ma rue
Alors elle me joue du silence
Et me voilà serpent qui danse
Elle porte en elle comme de mystère
La face cachée de la Terre