Nionio, le panda

Viens par ici petit panda
Avec ton grand chapeau pointu
Et ton ventre rond de Bouddha
Dis petit panda d’où viens-tu ?
J’ai envie d’être ton ami
Dans ton regard tout est si doux
Viens parle moi de ton pays
Dis petit panda tu viens d’où ?

Je viens d’où, je viens d’où
Eh bien, devine
Je viens d’où, je viens d’où
Je viens de Chine
Je m’appelle Nionio
Je viens de Pingyao
C’est un tout, c’est un tout
Petit village
Tout entou, tout entou
Ré de nuages
Une cité interdite
A tout ce qui va vite

On mène une vie bien tranquille
Tout va tout doux tout doucement
Même quand il pleut sur les tuiles
Les gouttes glissent lentement
On se déplace à bicyclette
Tirées par des grands cerfs-volants
Et la Noël est une fête
Qui peut durer jusqu’au printemps

On mange du poulet-cacahuètes
Du porc grillé, des raviolis
On dirait qu’avec nos baguettes
On tricote des grains de riz
Là-bas Noël est une fête
Pour tous les animaux aussi
Et dans de petites assiettes
Y’a des gâteaux pour les souris

Je viens d’où, je viens d’où
Eh bien, devine
Je viens d’où, je viens d’où
Je viens de Chine
Je m’appelle Nionio
Je viens de Pingyao
C’est un tout, c’est un tout
Petit village
Tout entou, tout entou
Ré de nuages
Avec des arbres à fortune
Presque aussi hauts que la lune

Le dieu du fourneau monte au ciel
Ce dieu qu’on appelle Zao
Il répète au Père Noël
Le nom d’ceux qui disent des gros mots
Nous pour qu’il ne parle pas trop
On lui donne plein de sucreries
Et voilà la langue de Zao
Collée par les bonbons engloutis

Je viens d’où, je viens d’où
Eh bien, devine
Je viens d’où, je viens d’où
Je viens de Chine
Je m’appelle Nionio
Je viens de Pingyao
C’est un tout, c’est un tout
Petit village
Tout entou, tout entou
Ré de nuages
Où le bonheur éclabousse
Les visages dans les pousse-pousse